Programme Local de l'Habitat (PLH)

La vocation du Programme Local de l'Habitat est de définir pour 6 ans les objectifs et les principes d'une politique visant :

  • à répondre aux besoins en logement et en hébergement ;
  • à favoriser le renouvellement urbain et la mixité sociale ;
  • à renforcer l’attractivité résidentielle du territoire. 
vue aérienne Magenta

Le dernier Programme Local de l'Habitat de la CCEPC a couvert la période 2009-2014. La révision du PLH est donc actuellement en cours afin de poursuivre et d'adapter la politique menée au regard du bilan du programme précédent.

Cette révision s'est imposée pour plusieurs raisons:

  • l'évolution du contexte national et local : la crise des marchés immobiliers, l'insatisfaction de la demande en produits d'accession sociale, l'accentuation du vieillissement de la population...
  • la prise en compte des nouveaux enjeux institutionnels et des récentes règlementations nationales : Grenelle de l'environnement, loi MOLLE, loi ALUR...
  • la modification de documents stratégiques locaux : Schéma de Cohérence Territoriale d'Epernay et sa Région (SCoTER) en cours de révision, Plans Locaux d'Urbanisme récemment modifiés ou approuvés.

Les enseignements tirés du premier PLH

Adopté par l’assemblée communautaire en novembre 2008, le premier Programme Local de l’Habitat de la CCEPC a fixé  les orientations et les axes d’actions de la politique communautaire. 

Ce premier PLH s’est constitué autour des enjeux suivants :

  • accompagner le développement économique de la Communauté et assurer aux actifs la possibilité de s’établir sur ce territoire ;
  • apporter une attention particulière à la question du foncier, pour favoriser la mixité de l’offre de logements ;
  • se préoccuper des patrimoines existants ;
  • intégrer la prise en compte du vieillissement de la population ;
  • impliquer l’ensemble des acteurs locaux de l’habitat.

Ceci s’est traduit par une programmation de logements ambitieuse, à la fois dans son volume (fixation d’un objectif de réalisation de 212 logements par an) et dans sa territorialisation afin de poursuivre l’effort de mixité engagé sur les centres bourgs des communes péri-urbaines.

Les actions qui en ont découlé ont été axées sur la nécessité de :

  • veiller à la mise en cohérence des documents d’urbanisme avec les orientations du PLH ;
  • veiller à appliquer les principes de mixité et de développement durable ;
  • veiller au niveau de confort des logements existants ;
  • cibler l’action sur un certain nombre de clientèles spécifiques.

La CCEPC pour faciliter l’atteinte de ces objectifs, a mis en place des aides communautaires à l’habitat :

  • un soutien à la production de logements locatifs aidés ;
  • un soutien aux primo-accédants dans le parc ancien ;
  • un soutien à l'adaptation des logements des personens âgées afin de favoriser leur maitien à domicile.

La bonne mobilisation des aides communautaires à l’habitat a permis de favoriser la diversité de l’habitat sur le territoire et d’accompagner certains publics dans leur parcours résidentiel.

Le futur PLH

Outre sa conformité règlementaire, le futur PLH devra répondre aux enjeux du développement durable : économie de la ressource foncière, qualité énergétique de l’habitat, déplacements, aux objectifs nationaux de lutte contre l’habitat indigne et la précarité énergétique. Il devra enfin porter une attention particulière à la territorialisation des objectifs et des actions.

Au vu du bilan de l’actuel PLH, ce nouveau programme sera bâti autour de deux enjeux centraux :

  1. Réussir à infléchir la courbe démographique par le levier de l’habitat.
  2. Réussir à mobiliser le gisement de logements vacants du parc privé dans une démarche de renouvellement urbain pour répondre prioritairement à la demande en logements.