Des hypogées sous la craie

Des hypogées sous la craie

« La Crayère », située à Vert-Toulon, fait actuellement l’objet de fouilles archéologiques. Comme chaque été depuis 2012, l’histoire de la Champagne s’y dévoile.

Découvert de manière fortuite puis fouillé par Joseph de Baye en 1873, le site archéologique de Vert-la- Gravelle fait l’objet depuis 5 ans de fouilles dirigées par Rémi Martineau, chercheur au CNRS. 

Des hypogées de plus de 5 000 ans

Le site compte trois hypogées, c’est-à-dire des chambres funéraires collectives, creusées dans la craie, spécificité du secteur des marais de Saint-Gond. Ces tombes sont dans un état de conservation exceptionnel. Des pointes de flèches, des poteries et des bois de cerf taillés pour servir d’outils y ont été découverts. Ces outils sont datés du Néolithique, entre 3 600 et 3 000 avant J-C., période au cours de laquelle l’Homme a commencé à cultiver la terre et à se sédentariser. Les résultats de ces fouilles permettent de construire
une image de plus en plus précise de la vie des Champenois à cette époque.

Une minière de silex

Près de ces sépultures, une minière de silex constituée de puits et de tranchées d’extraction a été mise à nu. Les silex extraits permettaient de fabriquer les objets du quotidien dont les hommes avaient besoin entre 4 300 et 4 000 avant J-C. Une quinzaine d’autres minières de silex a été détectée dans la région. Cet important gisement de silex dans le secteur laisse à penser que ces silex étaient destinés à l’exportation, peut-être jusqu’en Ile-de-France.

 

Le projet d’aménagement

Ces découvertes sont d’une grande importance pour les archéologues qui étudient l’organisation technique, économique et sociale du territoire il y a plus de 5 000 ans. La Communauté d’Agglomération, consciente du caractère exceptionnel de ce site au niveau
scientifique, culturel et patrimonial, s’est engagée financièrement dans sa préservation et son aménagement. La valorisation du site de « La Crayère» est une opportunité pour le développement touristique du territoire, au regard, notamment, de sa complémentarité
avec le futur Musée du vin de Champagne et d’Archéologie régionale d’Epernay.

De Vert-Toulon à Epernay

En effet, de nombreux objets qui prendront place dans le futur Musée d’Epernay sont issus de fouilles réalisées depuis 150 ans sur le territoire, à Vertus, Avize, Chouilly et le Mesnil-sur-Oger notamment. Fin 2019, ces collections qui raconteront l’histoire de la Champagne et du Champagne, de la Préhistoire au Moyen-Âge, seront visibles du grand public au Château Perrier, avenue de Champagne.

Monsieur Martinot - c_christophe manquillet
Zoom : 

9m2 : 

c’est la taille des chambres funéraires découvertes à Vert-Toulon